Nous examinons ce mois-ci le double mouvement de changement et de continuité que traversent les provinces canadiennes.

Nous examinons ce mois-ci le double mouvement de changement et de continuité que traversent les provinces canadiennes. Non sans surprise, c’est le changement qu’a connu l’Alberta avec l’étonnante victoire d’Alison Redford à la course à la direction du Parti progressiste-conservateur. Une victoire méritée, selon Tom Flanagan, qui écrit depuis Calgary qu’elle a simplement « fait une meilleure campagne que ses adversaires ». Première femme à la tête de cette province, elle est du camp du conservatisme social des red tories. Et pour défier à sa droite une autre femme, Danielle Smith, de la Wildrose Alliance, elle devra s’inspirer du « discours pragmatique » qui avait si bien réussi à Barack Obama. À l’horizon de l’élection de l’an prochain, la vie politique albertaine s’annonce fascinante.

En Ontario, où le premier ministre libéral Dalton McGuinty vient d’obtenir un troisième mandat, c’est une continuité teintée d’ennui qui a prévalu. La campagne électorale a suscité peu d’intérêt et s’est soldée par un taux de participation d’une faiblesse record. « Aucune de ces réponses », ironise Robin Sears pour décrire le sentiment des électeurs face aux choix qui leur étaient offerts. Chose certaine, Tim Hudak a perdu un scrutin qui semblait acquis aux conservateurs, à moins qu’il n’ait été incapable de le gagner.

En Colombie-Britannique maintenant, où Gordon Campbell a imposé une taxe de vente harmonisée après en avoir dénoncé l’idée pendant sa campagne de 2009, le gouvernement n’aura jamais envisagé que ses adversaires puissent invoquer la Recall and Initiative Act pour tenir le référendum de cet été qui a supprimé la taxe honnie. De Vancouver, Doug McArthur note que l’aveuglement du gouvernement face aux effets de cette loi « constitue l’un des principaux gâchis politiques de l’histoire de la province ».

Tout autre est l’histoire de la Saskatchewan, où Brad Wall affrontera ce mois-ci les électeurs. Face à une réélection qui semble assurée, Daniel Béland recense depuis Saskatoon les défis stratégiques qui attendent le premier ministre.

Bref, ces scrutins provinciaux ont fait mentir le cliché voulant que l’exercice soit périlleux pour les candidats sortants : tous ont été facilement réélus, de Terre-Neuve-et-Labrador à l’IÌ‚le-du-Prince-Édouard en passant par le Manitoba et les Territoires du Nord-Est. Seul le scrutin ontarien a été âprement disputé. S’impose donc ce nouveau cliché : les périodes d’incertitude économique sont peu propices au changement.

Quoique les choses pourraient changer au Québec vu l’insatisfaction suscitée par le gouvernement Charest sur de multiples fronts, le moindre n’étant pas celui d’une industrie de la construction soupçonnée de collusion et de corruption. De l’Université de Sherbrooke, Jean-Herman Guay et Luc Godbout décortiquent un sondage Léger Marketing qui révèle que les trois quarts des Québécois jugent que l’argent de leurs impôts est mal dépensé.

Notre rubrique Dossier propose, en marge de l’initiative canado-américaine Par-delà la frontière, trois articles, dont un premier de John Higginbotham, d’Ottawa, sur les défis transfrontaliers du transport ferroviaire. Puis Lloyd McCoomb, président sortant de l’Autorité aéroportuaire du Grand Toronto, creuse certaines questions liées à la circulation des personnes et du fret. De Washington, David Jones présente quelques défis politiques que soulève le dilemme entre échanges commerciaux et sécurité. Sur un thème connexe, Derek Burney et Kevin Ackhurst se demandent si le Canada n’est pas déjà perçu comme étant de plus en plus protectionniste par suite du blocage de l’acquisition de PotashCorp et de la fusion ratée des bourses TSX et LSX.

On lira aussi deux excellents articles dans notre série Le Canada et le monde. L’ancien diplomate Colin Robertson offre tout d’abord une analyse incisive de la gestion des relations sino-canadiennes à l’approche de la visite de Stephen Harper en Chine. Et Renée Filiatrault, ancienne agente de notre service extérieur en Afghanistan, dresse le bilan de la mission du Canada alors qu’elle se transforme en mandat de formation. Malgré les difficultés et la perte tragique de 157 Canadiens, elle juge que nous avons toutes les raisons d’être fiers du travail accompli.

Si par ailleurs la force du huard vous laisse perplexe, considérez notre dollar simplement comme une devise liée au prix du pétrole. Et lisez l’article de Célestin Bimenyimana et Luc Vallée, qui expliquent comment prévenir le « syndrome hollandais ».

Nous sommes ravis de publier ce mois-ci les textes du gagnant et de la deuxième finaliste du deuxième Concours de dissertations sur les questions constitutionnelles d’Options politiques, parrainé par le cabinet Norton Rose LLP. Alexander Wilkinson décrit en quoi la réforme du Sénat proposée par Stephen Harper ne résiste pas à une analyse de la Constitution. Julia Lurye plaide avec conviction en faveur d’un organisme national de réglementation des valeurs mobilières, question actuellement examinée par la Cour suprême.

Enfin, on lira sous la rubrique Verbatim les propos du ministre des Finances Jim Flaherty, qui a fait valoir lors de notre symposium Nation innovante que les cerveaux canadiens sont notre première ressource renouvelable, ainsi que le résumé de notre conférence que propose David Crane.

Photo: Shutterstock