Il y a 10 ans ce mois-ci, le gouvernement conservateur nouvellement élu faisait alors voter la Loi fédérale sur la responsabilité, pièce maîtresse de sa législation. Le projet de loi avait été adopté à toute vitesse par le Parlement, obtenant même l’appui du NPD, avant d’être entériné par un Sénat à domination libérale. Devant tant d’empressement, personne n’a écouté les voix qui s’inquiétaient des conséquences potentiellement indésirables de cette loi. Quatre Canadiens qui ont scrupuleusement observé son application depuis une décennie en font aujourd’hui le bilan.