Les banlieues canadiennes ne sont pas conçues pour une population vieillissante. L’étalement urbain favorise l’usage de l’automobile, mais isole en même temps les aînés à faible mobilité. Selon les statistiques, une personne sur quatre au Canada aura 65 ans ou plus en 2041. Il est alors urgent de repenser l’aménagement de nos villes et de développer des « collectivités-amies des aînés », soutient Glenn Miller, associé principal de l’Institut urbain du Canada à Toronto et auteur de l’IRPP, dans ce balado de l’IRPP.

Le téléchargement est gratuit. Nos balados sont mis en ligne les mardis, à toutes les deux semaines.

Voir aussi la publication IRPP Insight de Glenn Miller No Place to Grow Old: How Canadian Suburbs Can Become Age Friendly.

Photo: Aerial view of a residential housing area in Greater Vancouver, British Columbia, Canada. Shutterstock.com