Sitôt après son élection à la tête du pays, Justin Trudeau a déclaré qu’il n’entendait pas rouvrir le débat constitutionnel, car des disputes constitutionnelles mobiliseraient des « efforts laborieux qui consumeraient beaucoup du dialogue fédéral-provincial ». Mais voici qu’à la veille des élections fédérales d’octobre prochain, le Canada se trouve justement « consumé » par plusieurs différends intergouvernementaux, dont certains pourraient fort bien modifier l’orientation de la campagne. Entre pipelines, taxe carbone, migration irrégulière et péréquation, les partis fédéraux s’efforceront sans doute de déterminer les enjeux qui pèseront le plus lourd sur le choix des électeurs.

La complexité de cette dynamique a fait l’objet d’un débat d’experts en mars 2019, à l’occasion de la 24e conférence annuelle de l’Institut d’études canadiennes de McGill, tenue en  collaboration avec l’IRPP. Ces quelques articles reposent sur les analyses des participants.

Photo : Shutterstock / David P. Lewis