Il est rare que l’intitulé d’un ministère fasse les manchettes d’un remaniement ministériel, mais c’est précisément ce qui est arrivé quand Justin Trudeau a annoncé la scission d’Affaires autochtones et du Nord Canada en deux entités, conformément à une recommandation formulée il y a 20 ans par la Commission royale sur les peuples autochtones.

Dans un récent article d’Options politiques, le doctorant Veldon Coburn (Université Queen’s) examine l’intérêt actuel de cette ancienne recommandation et se demande si elle contribuera à l’effort de décolonisation du gouvernement. Il se joint dans cette balado à une discussion sur le contexte déterminant de cette décision d’Ottawa.

Envoyez vos commentaires par Twitter Ă  @IRPP .

Cet article fait partie du dossier Briser l’emprise de la Loi sur les Indiens.

Photo: By Jeangagnon (Own work) [CC BY-SA 4.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

Le téléchargement est gratuit. Nos balados sont mis en ligne les mardis, toutes les deux semaines.

Le téléchargement est gratuit. Nous mettons de nouveaux balados en ligne tous les deux mercredis.  Si vous avez des questions ou des commentaires, envoyez des tweets à @IRPP ou à un membre de l’équipe (@JRicardoBM, @jenditchburn, @colmfosullivan ou @cleadesjardins).

Veldon Coburn
Veldon Coburn is a PhD candidate at Queen’s University’s political science department, studying Indigenous identity, policy and politics, and teaches Indigenous studies at Carleton University. Coburn is Anishinaabe from Pikwakanagan.