Nous lançons dès septembre un forum numérique sur mesure et totalement inédit : le nouvel Options politiques.

Derrière le bureau du rédacteur en chef d’Options politiques à Montréal, une étagère rassemble la collection complète des numéros du magazine. En largeur, elle dépasse l’envergure des bras d’un solide gaillard.

Le tout premier numéro aux pages jaunies propose des articles sur l’inflation et la flambée des prix du pétrole. C’était en 1980. « Cette revue a pour but d’enrichir la réflexion des Canadiens sur tous les aspects de nos politiques publiques », écrivent alors Tom Kent, Michael Kirby et Louis Vaganos. Dans chacun des numéros suivants, une multitude d’experts scruteront une actualité constamment bousculée par de nouveaux enjeux, tendances, événements et chefs politiques. Une grande partie de l’histoire moderne du Canada se trouve condensée dans ces pages.

Ce numéro d’Options politiques sera le dernier à rejoindre cette étagère.

Mais ce n’est pas une fin, simplement le passage d’un support à l’autre. Car nous lançons dès septembre un forum numérique sur mesure et totalement inédit : le nouvel Options politiques.

Le changement s’imposait. En 1980, un imprimé était le meilleur moyen de susciter un vaste débat public. Et même l’auteur de science-fiction le plus perspicace n’aurait pu anticiper les technologies numériques actuelles. D’une souplesse presque infinie, elles sont aussi peu coûteuses qu’universelles. Avec un peu d’imagination, elles peuvent faire des prodiges. L’époque est exaltante, et Options politiques compte en tirer pleinement parti.

Mais toutes les technologies ont leur revers.

Il est aujourd’hui plus facile que jamais de se réfugier dans une bulle intellectuelle, uniquement peuplée de gens du même avis, sans jamais être contesté ni affronter ses détracteurs. Ces bulles confortables neutralisent parfois toute réflexion. Or aucune pensée n’évolue sans contact permanent avec un éventail de points de vue.

Pour stimuler le débat public, le Canada a besoin d’un forum numérique auquel chacun peut participer sans égard à ses allégeances politiques ou idéologiques. Le nouvel Options politiques sera ce forum.

En 1980, Kent, Kirby et Vaganos écrivaient qu’Options politiques souhaitait combler le besoin d’une plateforme de discussion « sur tous les enjeux politiques du moment […], où chaque question est soigneusement analysée sans exiger des lecteurs un savoir spécialisé ». Elle devait aussi reposer sur une grande ouverture intellectuelle : « Aucun point de vue ne sera privilégié, aucun ne sera exclu. »

Certaines choses demeurent.

Photo: Shutterstock