L’an dernier, le Canada a célébré le 50e anniversaire du drapeau canadien, symbole de notre société et des citoyens. Ce drapeau, malgré son adoption houleuse et controversée, est devenu au fil des temps un élément qui nous rassemble et auquel nous nous identifions, malgré nos différences et nos particularités.

Les Franco-Ontariens ont compris l’importance des symboles, dont celui de leur propre drapeau. Aujourd’hui, il serait impossible de participer à une manifestation de francophones de l’Ontario sans que ce drapeau soit arboré. Il symbolise leur présence en Ontario, mais aussi leur combat, leur lutte pour l’égalité de statut avec le groupe majoritaire. Il rappelle la présence de la langue française en Ontario, mais aussi la solidarité avec les francophones à travers le Canada.

Les drapeaux sont un élément identitaire puissant. Nous pouvons le constater depuis un certain temps lors de manifestations sportives. Les gagnants de tournois ou de compétitions s’enrobent du drapeau national, comme cela a été le cas lors des Jeux olympiques de Vancouver en 2010 et, cet été, lors des Jeux panaméricains à Toronto. Le drapeau devient un symbole de ralliement du peuple aux vainqueurs et une expression de fierté et de suprématie dans un contexte donné.

Le drapeau de l’Ontario a fait son temps ; il représente les valeurs d’autrefois d’une société très rattachée à l’Empire britannique. Cette société a changé et est devenue multiculturelle, et la présence des francophones a été explicitement reconnue.

Adopté par une loi le 21 mai 1965, le drapeau de l’Ontario arbore le Red Ensign britannique avec l’Union Jack dans le canton, et l’écu des armoiries de l’Ontario dans le battant. Avant 1965, le Red Ensign canadien flottait sur la législature et les édifices gouvernementaux. Mais après l’adoption du nouveau drapeau canadien cette même année, le premier ministre ontarien John Robarts, tenant compte de l’impopularité de ce drapeau, proposa que la province ait son propre emblème, un drapeau avec le Red Ensign mais ayant les armoiries ontariennes à la place des armoiries canadiennes. Le Red Ensign continuait de refléter l’héritage britannique ainsi que les sacrifices des soldats canadiens sous la couronne britannique.

Si je suis en faveur du Jour du drapeau de l’Ontario, nous devons toutefois repenser le drapeau afin qu’il reflète le nouvel Ontario, une société ouverte sur le monde et la réalité canadienne. Le drapeau doit inclure les francophones et les peuples autochtones, de même que l’héritage britannique. De plus, il doit comporter un symbole représentant les immigrants et leur apport au développement de l’Ontario.

Toute initiative modifiant le drapeau ontarien doit impliquer la communauté franco-ontarienne. À l’aube du 150e anniversaire du Canada, de la présence depuis 400 ans des francophones en Ontario, mais aussi du 150e anniversaire de la création de l’Ontario en vertu de la Loi constitutionnelle de 1867, il est devenu essentiel qu’un drapeau ontarien soit conçu pour les Ontariens. Nous avons besoin de ce symbole identitaire, élément essentiel au développement et de l’avenir de l’Ontario, dont les Franco-Ontariens font partie.